EuroQuity Blog

Replay : Carton plein pour la 3ème édition du France Tech Transfer Invest !




Les 13 et 14 février derniers, s'est tenue au sein du HUB la troisième édition du France Tech Transfer Invest !
L'événement était organisé par l'équipe Deeptech, EuroQuity et ses partenaires TechTour, le Réseau SATT (Sociétés d'Accélération du Transfert de Technologies), le CEA, le CNRS, INRIA et Inserm Transfert.

Objectif ? Permettre à 40 start-ups issues de la recherche française et triées sur le volet de pitcher devant 60 fonds d'investissement européens et internationaux, experts des secteurs du numérique, de la biotechnologie, de la santé et de l'énergie. 


Vous avez manqué cet événement?
 

Pas de problème, EuroQuity vous propose plusieurs replays, pour vivre (ou revivre) les moments forts !  


1 min elevator pitch Session
Voir le replay


Panel Discussion Session :
"Best practices fostering early-stage deep tech Investments" 
Voir le replay

Cérémonie Finale 
Voir le replay

 

 


Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez les entreprises finalistes, à retrouver sur EuroQuity


Digital
 
IoTerop : Interopérabilité, Sécurité, et Gestion à distance sont les 3 facettes qui déterminent les activités de cette pépite montpelliéraine, experte en matière de protocole de communication dans l’IoT à l’échelle mondiale. Elle se définit avant tout comme un fournisseur technologique apportant des solutions adaptées aux industriels désireux de créer une nouvelle génération d’objets connectés, plus intelligents, pouvant être pilotés et mis à jour à distance avec pour perspective de capitaliser sur des standards ouverts permettant l’interopérabilité.
 
Algodone :  Autre trouvaille issue de la cité occitane, Algodone a mis au point une technique qui permet d'identifier et d'activer à distance les blocs prédéfinis (blocs IP) achetés par les fabricants de produits microélectroniques pour les intégrer dans leurs circuits. Cette solution très innovante permet de lutter contre la contrefaçon et  bouleverse le modèle économique des vendeurs de blocs IP.
 
Amiral Technologies  : Amiral Technologies est spécialisée dans l’Intelligence Artificielle appliquée à la Maintenance Prédictive Industrielle. Elle exploite une innovation du CNRS qui extrait automatiquement les caractéristiques déterminant l’état de santé d’un équipement à partir des séries temporelles générées. Ceci permet une conception accélérée des modèles avec un gain au niveau de la précision et de la réduction du taux de fausses alertes. Il s’agit de façonner l’ industrie du futur avec zéro défaut et zéro panne !
 

Biotech
 
Goliver Therapeutics : Goliver veut soigner les maladies sévères du foie avec un médicament cellulaire innovant fabriqué en laboratoire à partir de cellules souches. Ce projet est porté par Tuan Huy NGUYEN, chercheur à l’Inserm qui s’est déjà distingué en remportant en 2016 l’un des 5 grands prix du concours I-lab, un prix qui récompense des projets s’inscrivant remarquablement dans l’un des 10 grands défis sociétaux définis par l’agenda France – Europe 2020.
Apteeus : Cette société de R&D pharmaceutique développe des thérapies innovantes pour le traitement des maladies génétiques. En ciblant les causes moléculaires de ces pathologies, Apteeus dédie sa solide expérience à la découverte et au développement de nouveaux traitements. 
Ciloa : Cette biotech repose sur une technologie de rupture à base d’exosomes pour développer une nouvelle génération de vaccins polyvalents plus sûrs et plus efficaces afin de répondre en temps réel aux menaces virales émergentes.
 
Exeliom Biosciences :  La structure s’est spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments à partir de bactéries issues du microbiote intestinal humain ; la finalité est de traiter les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.
 

Medtech
 
Sensome : Cette entreprise veut apporter une technologie innovante de micro-capteurs capables d’analyser la composition d’un tissu biologique aux dispositifs médicaux. Une première application s’est révélée très prometteuse dans le traitement des AVC ; il s’agit maintenant d’équiper éventuellement des dispositifs implantables pour les indications neurovasculaires, vasculaires périphériques et cardiovasculaires.
 
Aenitis Technologies : Elle développe de nouveaux dispositifs médicaux de manipulations et de tri cellulaires fondés sur l'utilisation de l'énergie acoustique. Et c’est l’une des technologies les plus prometteuses de ce secteur, selon son fondateur Emmanuel Vincent : « les enjeux de nouvelles méthodes plus efficaces, stériles et moins contraignantes de manipulation et de séparation de cellules sont majeurs (…). Nous développons des dispositifs médicaux basés sur l'acoustophorèse, c'est-à-dire les mécanismes de manipulation acoustique ». La finalité ? Manipuler les cellules sans contact, sans pression et en continu pour ne pas les abîmer ou entraîner des mutations physiologiques. Une méthode appréciable pour les chercheurs comme pour les industriels.

Pixyl :  Il s’agit de mettre au point la nouvelle génération de plateformes d'analyse d'images médicales pour la recherche et la routine cliniques. Ce logiciel de neuro-imagerie est capable d’analyser automatiquement des clichés du cerveau pour en extraire des biomarqueurs, utilisés comme éléments de mesure d’efficacité d’un traitement. Pixyl permet ainsi de traiter au mieux certaines pathologies neurologiques telles que les AVC, les traumatismes crâniens ou les maladies neurodégénératives. 
 

Cleantech
 
Spin-Ion Technologies
:  Cette start-up développe un procédé de traitement des matériaux permettant de décupler la densité de stockage et de réduire la consommation d’énergie des mémoires numériques.
 
Tiamat : L’entreprise conçoit, développe et fabrique des cellules de batteries sodium-ion adaptées à des applications de mobilité (trottinette, scooter …) et de stockage stationnaire (powerwall). Son élément différenciateur ?  Les batteries au sodium seraient plus avantageuses avec des charges et décharges 10 fois plus rapides et une durée de vie plus longue avec un nombre de cycles 10 fois plus important, soit plus de 10 ans d’espérance de vie contre 3-4 pour les batteries au lithium ... le tout pour un coût équivalent.

Demeta : Son objectif est de développer des technologies de catalyse chimique pour la production d’ingrédients à haute valeur ajoutée destinés à la chimie fine ainsi que  des polymères de spécialités. L’entreprise ambitionne de devenir un acteur mondial de la chimie verte en s’appuyant sur ses plateformes technologiques propriétaires.

le Mardi 19 Février 2019

Nouveau commentaire :

 
Soyez informé et inscrivez-vous à notre newsletter