EuroQuity Blog

Les difficultés rencontrées, les attentes et perspectives d’avenir des entrepreneurs installés en ZUS…

Opinionway® a réalisé pour l’Adive et « la nouvelle pme » une étude nationale portant sur les entrepreneurs localisés en Zones Urbaines Sensibles, qui constituent un public atypique dans le tissu économique français. L’objectif de cette enquête est de mieux connaitre le profil de ces entrepreneurs, les difficultés qu’ils rencontrent, d’envisager les solutions à apporter et plus généralement de servir de base de suivi et de réflexion sur leurs situations.
L’enquête a été menée par téléphone, entre le 1er et le 15 octobre 2010, auprès de 400 entreprises situées en ZUS et créées entre 2005 et 2010 (250 en Ile-de-France, 50 en PACA, 50 en Nord-Pas-de-Calais, 50 dans d’autres régions). Les secteurs d’activités ont été répartis entre Services aux particuliers, Services aux entreprises, Construction / Transport et Commerce / Hébergement / Restauration (CHR). Enfin, le référentiel utilisé pour la comparaison avec les statistiques nationales est celui de l’Observatoire des Créateurs d’Entreprises® (OCE), une enquête biannuelle réalisée par OpinionWay auprès de 1250 créateurs d’entreprise sur l’ensemble du territoire Français.



La principale difficulté de développement rencontrée est l’accès au financement (34%), suivie de près par le manque de débouchés commerciaux (32%). Il existe évidemment des variations selon les secteurs d’activité : manque de réseau et de débouchés commerciaux sont plus cités dans les services aux entreprises, alors que l’accès aux financements et à la recherche d’un local sont plus problématiques en CHR. Dans le cas des services à la personne, le manque d’accompagnement est une difficulté majeure. Fait intéressant, un tiers des entrepreneurs déclarent n’avoir connu aucune difficulté depuis la création : peut-on soupçonner un phénomène d’autocensure ?
De manière générale, les attentes prioritaires des entrepreneurs installés en ZUS consistent à « Faciliter l’accès aux fonds d’investissements / « business angels » / prêts bancaires (46%) », « Avoir le soutien d’un bénévole expert dans un domaine (marketing, commercial…) » (46%) et « Avoir un interlocuteur unique vers qui se retourner pour être accompagné » (43%).

L’étude permet d’identifier des liens entre les difficultés rencontrées par les entrepreneurs installés en ZUS, leurs attentes et leurs secteurs d’activité. Dans les services à la personne, par exemple, le besoin d’un interlocuteur unique vers qui se tourner est marqué. Les entrepreneurs dans le secteur des services aux entreprises se caractérisent, de leur côté, par le souhait d’un meilleur accès à la commande des grands comptes et d’une mise en relation avec des responsables de grandes entreprises. A noter également que les jeunes entrepreneurs (- de 40 ans), majoritaires en ZUS, sont aussi ceux qui formulent le plus d’attentes en matière d’accompagnement, de mise en relation, d’aide au financement…

Contrairement à ce que pourrait laisser croire la situation socio-économique des ZUS, les entrepreneurs interrogés pour notre enquête sont légèrement plus optimistes envers l’avenir (81%) que les entrepreneurs au niveau national (75%). Les plus optimistes sont les entrepreneurs dans le secteur des services aux entreprises (89% sont « assez optimiste » et « très optimistes »), les moins optimistes sont les entrepreneurs dans le secteur CHR (71% sont « assez optimiste » et « très optimistes »).

par "Finances & Quartiers", communauté animée par "la nouvelle pme" avec différents partenaires actifs sur les questions de l'entrepreneuriat dans les territoires politique de la ville. http://finances-et-quartiers.financersaboite.capitalpme.oseo.fr/

Rédigé par Abdellah Aboulharjan le Jeudi 17 Mars 2011
 
Soyez informé et inscrivez-vous à notre newsletter